Publié le 6 juin 2019

Bilan de l’activité de l’Agence française de développement (AFD) dans les Outre-mer en 2018

Avec plus d’un milliard d'euros d’engagements en 2018, l’AFD reste mobilisée dans les territoires ultramarins pour appuyer les collectivités, financer les infrastructures et préserver l’environnement Paris, le 6 juin 2019 - Annick Girardin, Ministre des Outre-mer, et Rémy Rioux, Directeur général de l’Agence française de développement, ont présenté ce jour, au ministère, l’activité de l’AFD dans les Outre-mer pour l’année 2018. En réalisant 1,4 milliard d’euros d’engagements, l’Agence demeure un acteur majeur pour les économies ultramarines.

Une mobilisation constante de l’AFD avec 1,4 milliard d’euros d’engagement dans les économies ultramarines
 
En 2018, les engagements financiers de l’AFD dans les Outre-mer ont atteint 1,4 Md€, soit 12 % de l’activité totale du Groupe AFD.
  • Réunion et la Polynésie française connaissent une croissance économique entrainant un regain d’investissement. Dans ce contexte, l’AFD s’est impliquée aux côtés des acteurs locaux de ces deux géographies dans des projets à fort impact économique : attractivité touristique, accessibilité aérienne du territoire, connectivité numérique ou encore sécurisation de l’alimentation électrique.
  • Mayotte a connu une dynamique de reprise au deuxième semestre 2018, permettant une hausse de l’investissement et une nette progression de l’activité de l’Agence dans tous les volets d’intervention. Dans cette géographie, les engagements de l’AFD ont ainsi significativement augmenté au cours des trois dernières années, passant de 38 M€ en 2015 à 60 M€ en 2018.
  • Dans les Antilles, l’AFD demeure un acteur primordial pour l’investissement local et s’est particulièrement illustrée dans le déploiement de son offre d’appui-conseil auprès des collectivités.

 Une nouvelle organisation autour des « Trois Océans » pour renforcer la coopération dans les bassins régionaux

L’insertion régionale a pour objectifs de :

  • développer une vision stratégique régionale pour analyser des vulnérabilités transfrontalières et envisager des projets à plus grande échelle;
  • proposer un appui aux dynamiques régionales telles que celles relatives à l’enseignement supérieur, la formation professionnelle ou la santé ;
  • prévenir et endiguer les fragilités transfrontalières de nature environnementale, sanitaire, sécuritaire, climatique, etc. ;
  • décloisonner les thématiques et activités communes aux pays et territoires des Trois Océans afin d’accompagner le développement des entreprises ultramarines et étrangères, ainsi que l’expertise française, sur des filières économiques porteuses.

Afin de piloter cette nouvelle organisation, le département Trois Océans a vu le jour au siège de l’AFD et une direction régionale a été mise en place dans chacun des bassins d’intervention.

L’AFD confirme son engagement en faveur du secteur public et déploie de nouveaux outils d’intervention

En 2018, le secteur public demeure le principal bénéficiaire des activités de l’AFD dans les Outre-mer. 51 % des activités ultramarines du Groupe ont été consacrés au financement de projets publics pour un total de 696 M€. Cela fait de l’AFD un acteur de premier plan dans le financement des projets de la sphère publique ultramarine.

On note un élargissement du périmètre des aides et une diversification des outils d’intervention du secteur public ultramarin, qui se sont adaptés aux nouvelles attentes des territoires. Le PSP-Vert, prêt à taux zéro pour des projets environnementaux, initialement réservé aux pays et territoire d’Outre-mer du Pacifique, a été étendu à l’ensemble des territoires ultramarins en 2018.  

Le ministère des Outre-mer a également octroyé deux nouvelles subventions de 2 M€ chacune :

  • une subvention pour le déploiement du volet assistance à maîtrise d’ouvrage de l’équivalent Fonds vert dans les DOM et à Saint-Martin ;
  • une seconde subvention pour la mise en œuvre d’une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) au bénéfice des opérations de reconstruction de la Collectivité de Saint-Martin suite au passage du cyclone Irma ainsi que pour la réalisation d’investissements structurants dans les DOM.

Les liens entre l’AFD et les collectivités continuent de se renforcer. L’Agence a augmenté significativement ses missions d’appui conseil et technique et a accru son offre par rapport à 2017. En effet, l’année 2018 a vu la réalisation de 172 analyses financières, 103 restitutions d’analyses auprès des collectivités et établissements publics, 37 projets de financement appuyés par des experts AFD et 19 accords de partenariats conclus en 2018.

Un financement du secteur privé dynamique, tourné vers l’énergie renouvelable et la création d’emplois et de valeur

En 2018, l’activité en faveur du secteur privé reste stable. Avec un total de 660 M€, le financement du secteur privé représente 49 % de l’activité globale – contre 45 % l’an passé. Ce résultat reflète une augmentation du refinancement du secteur bancaire à hauteur de 50 M€ sur l’activité propre de l’AFD.

Le financement des projets d’énergies renouvelables connait une forte progression. Au total, sur la période 2012-2018, 23 projets ont été financés pour un total de 231 M€. 42 % de ces engagements ont permis de financer des infrastructures de production d’énergie solaire, 25 % de l’éolien, 23 % de la biomasse, 7% à la production de biocarburant, et 1% pour de l’hydroélectricité.

L’éventail d’outils de financements de projets de TPE et de PME favorise la création d’emplois et de valeur, notamment à travers les institutions de microfinance et les fonds de garantie. Une nouvelle ligne de crédit de 13 M€ a été octroyée à l’ADIE en 2018, permettant à plus de 2000 micro-entrepreneurs d’être accompagnés en 2019 et 2020.

Une montée en puissance de la recherche et de l’évaluation pour améliorer continuellement l’action de l’AFD dans les Outre-mer

Le département Trois Océans initie en 2019 plusieurs chantiers portant sur la capacité à évaluer les projets ultramarins, dans le but de concevoir une approche d’évaluation adaptée à ces territoires.

L’AFD déploie également des programmes de recherche liés aux défis du développement durable dans les territoires d’Outre-mer. Le 11 décembre 2019, l’AFD animera ainsi, aux côtés de l’INSEE, de l’IRD et des Instituts d’émission (IEDOM, IEOM), la sixième édition des conférences CEROM. La conférence portera sur la recherche et l’innovation au service du développement durable ultramarin. Elle rassemblera les acteurs du monde de la recherche, du secteur privé et de la société civile afin de proposer des politiques publiques et des dispositifs incitatifs en faveur de l’innovation.

 

« En 2018, le partenariat du ministère des outre-mer avec l’AFD s’est à nouveau révélé très vertueux pour le développement et le rayonnement des territoires ultramarins. Ces territoires peuvent être pionniers dans la proposition de solutions sur l’adaptation au changement climatique, sur la connaissance et la protection de la biodiversité, sur l’utilisation d’énergies propres, sur l’invention de nouveaux écosystèmes agricoles. Cette ambition que nous partageons avec l’AFD se traduit dans la Trajectoire outre-mer 5.0. Depuis le 1er janvier 2019, les projets soutenus par l’AFD en outre-mer s’inscrivent dans cette Trajectoire. C’est grâce à la coalition de l’ensemble des acteurs concernés, dont l’AFD fait partie, que nous parviendrons à nous mobiliser efficacement au service du développement durable des territoires ».

Annick Girardin, Ministre des Outre-mer

 

« Avec 1,4 milliard d’euros d’engagements en 2018, l’AFD confirme son engagement en faveur des économies ultramarines. Grâce à une offre d’appui-conseil renforcée, l’Agence demeure un partenaire essentiel des collectivités d’Outre-mer. L’AFD continue aussi d’entretenir une relation de confiance avec le secteur privé qu’elle soutient fortement dans le cadre de projets de transition écologique, en particulier dans les énergies renouvelables. L’année 2018 a été celle de la réorganisation de l’activité de l’AFD autour de trois bassins stratégiques pour favoriser une plus forte insertion économique des Outre-mer dans leur environnement régional, protéger leur exceptionnelle biodiversité et lutter contre les vulnérabilités, notamment celles liées au dérèglement climatique. La création du département Trois Océans s’inscrit ainsi pleinement dans la trajectoire 5.0 portée par le Ministère des Outre-mer et renforce le rôle de plateforme de l’Agence au service du développement durable ultramarin ».

Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD

Contact
Anne Barthélemy - barthelemya@afd.fr – 01 53 44 63 02 / 06 19 65 08 41
Nicolas Sirenicolas.sire@outre-mer.gouv.fr – 01 53 69 22 21
Partager